Conférence en salle/en ligne Le palais du Louvre (2), de la Révolution à aujourd'hui
De l'inauguration du Muséum central des arts en 1793 à l'ouverture de l'aile Richelieu en 1993, ce second volet de l'histoire du palais du Louvre raconte l'achèvement du « grand dessein », la transformation des espaces du musée et la victoire finale sur les autres administrations du palais.
Pierre Prévost, Panorama de Paris pris du toit du pavillon de Flore, aux Tuileries, vers 1833. Paris, musée Carnavalet.
Malgré l'ouverture du musée en 1793, le Louvre continue à abriter différentes institutions ou administrations. Jusqu'en 1870, le pouvoir exécutif siège aux Tuileries et certaines parties du Louvre lui servent de dépendances. Plusieurs ministères y sont également hébergés. Celui des Finances ne quittera l'aile Richelieu qu'en 1989. Cette concurrence pour le contrôle des espaces est d'autant plus problématique que dès l'aube du XIXe siècle, les collections du musée enflent de façon exponentielle. Les visiteurs sont également de plus en plus nombreux. Le premier enjeu des transformations du Louvre aux XIXe et XXe siècles est donc de développement de la surface du musée.
De Napoléon 1er à François Mitterrand, tous les régimes ont apporté leur pierre — ou leur verre — à l'édifice en créant des espaces aussi prestigieux que possible. Le musée Charles X, l'achèvement du décor de la galerie d'Apollon, le salon Denon, l'escalier Daru ou la pyramide de Pei en sont quelques exemples.
Le second enjeu, non moins important, est la poursuite du grand dessein initié par Henri IV au début du XVIIe siècle, consistant à relier les palais du Louvre et des Tuileries par un ensemble d'ailes et de cours. Cet ambitieux programme connaît une avancée certaine sous le Premier Empire mais c'est Napoléon III qui parvient à vaincre les difficultés topographiques, techniques et financières. Ayant fait place nette entre les deux édifices, les architectes Visconti puis Lefuel réalisent ainsi un rêve vieux de trois siècles et demi. Rêve rendu finalement un peu vain par l'incendie et la destruction des Tuileries seulement quelques années plus tard. Quoi qu'il en soit, cette conférence vous permettra de suivre les soubresauts et les défis d'un chantier hors norme poursuivi malgré les révolutions et les changements politiques.
machineFête de nuit durant l’exposition des produits de l’industrie au Louvre, en l’an IX. Paris, musée Carnavalet. Pour les particuliers mardi 29 septembre à 18h30vendredi 02 octobre à 11h00
Visio-conférence en direct sur l'application Zoom. Durée une heure environ. Tarif unique par connexion 10€. Un peu avant la conférence, vous recevrez un lien et des identifiants pour vous connecter à l'heure dite. Non remboursable. Échangeable pour une autre visio-conférence sous réserve de disponibilité.
Comment ça marche ? Réserver Retour au calendrier
machineKoch et Wilz, Palais des Tuileries pris depuis le pavillon de l'Horloge, palais du Louvre, 1867. Paris, musée Carnavalet. Pour les groupes privés Cette conférence peut être organisée tous les jours. Elle peut avoir lieu dans un café ou un restaurant, dans la salle de votre choix (équipée d'un vidéo-projecteur) ou en ligne sur l'application Zoom. Je me tiens à votre disposition pour vous en préciser les conditions et vous fournir un devis. Contact Hercule FarneseHendrick Goltzius, Hercule Farnese (détail), 1592. New York, Metropolitan Museum of Art Collection 2020-21 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Promenades parisiennes Musées et monuments Hors les murs Conférences en ligne et en salle