catalogue Causeries d'art et d'histoire, conférences en salle et en ligne
En groupe dans le lieu de votre choix (équipé d'un vidéo-projecteur) ou en visio-conférence depuis chez vous via l'application Zoom, la Voix des lieux vous propose un large éventail de conférences sur l'art et l'histoire de Paris... mais pas seulement.
Paris automobileDétail de la façade de l'ancien hôtel Mercedes, rue de Presbourg. Photo Vincent Delaveau. Paris et l'automobile, de l'amour à la rupture Depuis une vingtaine d'années, la place accordée à la voiture dans Paris ne cesse de rétrécir. Cette conférence vous propose de jeter un coup dœil dans le rétroviseur pour comprendre un siècle de relations riches et passionnées entre la ville et l'automobile. Portrait de Lukas SpielhausenLucas Cranas l'Ancien, Portrait de Lukas Spielhausen, 1532. New York, Metropolitan Museum of Art. La barbe ! La Renaissance au poil Après un Moyen âge dans l'ensemble glabre, la barbe fait un retour en force à la Renaissance, d'abord sur les visages des élites puis de l'ensemble de la population. Ces chefs d'œuvre de l'art européen vous diront pourquoi. Le château de Chambord au lever du soleil. Photo Vincent Delaveau. Chambord, un rêve de roi, un palais pour la chasse Symbole de la Renaissance française, Chambord a toujours ébloui ses visiteurs par sa silhouette ébouriffée, ses reflets dans les eaux du Cosson et la poésie de son site. Mais l'intérêt de son architecture complexe et son histoire chaotique contribuent aussi a exercer une puissante fascination. Vue prise au crépuscule du Pont Hohenzollern, avec la cathédrale de Cologne et le musée Ludwig en arrière-plan. Photo Thomas Wolf. Cologne, cathédrale des rois mages et de l'unité allemande Des voûtes montant à 43 mètres, des flèches culminant à plus de 157, 8000 mètres carrés au sol, une cloche de 24 tonnes... la cathédrale de Cologne est d'abord celle de tous les superlatifs. Mais, commencée au milieu du XIIIe siècle et terminée au XIXe, riche de nombreuses œuvres d'art, elle est aussi un édifice passionnant et d'une exceptionnelle richesse. Place de la ConcordeJean-Charles Geslin, La Place de la Concorde, vue de la terrasse du bord de l'eau ; le roi Louis-Philippe traverse la place en voiture, 1846. Paris, musée Carnavalet. La Concorde ou les grandes heures d'une place très politique Bordée par les Tuileries, les palais de Gabriel, les jardins des Champs-Élysées et la Seine, la place de la Concorde occupe l'un des plus beaux sites de Paris. Pourtant, très malmenée aujourd'hui, elle ne révèle qu'avec peine sa glorieuse et palpitante histoire. Charles Marville, Place Dauphine, entre 1865 et 1868. Paris, musée Carnavalet Une proue de navire sur la Seine : la place Dauphine Un havre de paix entre deux rangs un peu chaotiques d'immeubles anciens, l'ombre des marronniers, quelques bancs, des clients attablés aux terrasses, des pétanquistes parfois... Ce charme tranquille cache une histoire particulièrement animée depuis la création de la place au début du XVIIe siècle. Coupole de la chapelle du Val-de-Grâce. Photo Vincent Delaveau. Dômes, coupoles et rotondes : les belles courbes de Paris À partir du début du XVIIe siècle, grands et petits dômes ont colonisé le ciel parisien. S'adaptant aux programmes, aux intentions, aux goûts et aux moyens financiers et techniques, les architectes ont su décliner à l'infini les formes, les matériaux et les décors. Pompe du Gros CaillouE. Tassy, La Pompe du Gros Caillou et le quai d'Orsay, 1794. Paris, musée Carnavalet. Les eaux de Paris ou comment abreuver la ville (1) Le confort de l'eau courante nous fait oublier le manque d'eau dont Paris a longtemps souffert et les incessants efforts qu'il a fallu déployer pour y remédier. Entre pompes, puits et captages, cette conférence propose un petit tour d'horizon de la question, de l'Antiquité à la Révolution. Jules-Adolphe Chauvet, Le puits artésien de la Butte-aux-Cailles rue du Moulin-des-Prés, 1893. Paris, musée Carnavalet. Les eaux de Paris ou comment abreuver la ville (2) Jusqu'à l'aube du XIXe siècle, Paris s'est contentée de chiches quantités d'eau de mauvaise qualité. Mais l'augmentation de la population, le développement des activités artisanales et industrielles et les exigences nouvelles en matière de salubrité et d'hygiène obligent les pouvoirs successifs à mener une politique ambitieuse. Van Gogh, Cyprès aux blés d'orVincent Van Gogh, Cyprès aux blés d'or, 1889. New York, Metropolitan Museum of Art. L'été dans l'art, lumière et couleurs d'une saison Des cycles médiévaux à la joie de vivre des Années folles, l'été n'a pas cessé d'inspirer les artistes. Je vous invite ici à une petite exploration picturale de la « belle saison ». Emmanuel Frémiet, Chevaux de la fontaine de l'Observatoire. Photo Vincent Delaveau. Les fontaines de Paris, le beau et l'utile Paris peut aujourd'hui s'enorgueillir de plus de trois-cents fontaines sur ses places, à ses carrefours et dans ses jardins. À ; travers une sélection maison, cette conférence vous invite à explorer un patrimoine exceptionnel par sa richesse et sa variété. Atelier Nadar, Portrait des frères Goncourt. Paris, musée Carnavalet. Les Goncourt, deux frères, une académie, un prix Bien que décalée de quelques semaines cette année, la remise du roi des prix littéraires aura bien lieu et fera comme d'habitude la une de l'actualité. Une belle occasion d'évoquer son histoire parfois mouvementée et de(re)découvrir ses deux fondateurs, à la fois controversés et passionnants. Alfred Sisley, Rue Eugène Moussoir à Moret : hiver, 1891. New York, Metropolitan Museum of Art. L'hiver dans l'art, entre mythes et réalités Sans être un sujet de premier plan, l'hiver a traversé les siècles dans l'art occidental depuis le Moyen âge. Cette conférence originale explore l'évolution des représentations hivernales en les replaçant dans leur contexte artistique, spirituel, social ou technique. Démolition de l'ancien Hôtel-DieuJean-Charles Geslin, Démolition de l’ancien Hôtel-Dieu, 1878. Paris, musée Carnavalet. L'Hôtel-Dieu de Paris, quatorze siècles d'histoire À l'occasion d'un projet de fermeture finalement abandonné, l'Hôtel-Dieu a beaucoup fait parler de lui ces dernières années. De la charité chrétienne aux projets scientifiques et commerciaux, revivez la passionnante histoire du plus ancien hôpital de Paris. Fédor Hoffbauer, Illuminations de l'Hôtel de Ville lors de la fête nocturne sur la place. Fêtes Franco-russes à Paris, le 19 octobre 1893. Paris, musée Carnavalet. La place de l'Hôtel-de-Ville, portuaire et municipale Aujourd'hui cadre épisodique de manifestations sans envergure qui la dégradent toujours un peu plus, la place de l'Hôtel-de-Ville ne laisse pas deviner son histoire à la fois glorieuse et laborieuse. Entre commerce, politique et urbanisme, c'est cette histoire que je vous raconte ici. La coupole du palais de l'Institut dans la perspective de la rue Mazarine. Photo Vincent Delaveau. Sous la Coupole : le palais de l'Institut et les académies Une majestueuse façade qui se reflète dans la Seine face au Louvre, une coupole aux nervures dorées, un buste de Minerve au fronton... Cette conférence vous raconte l'histoire de l'un des plus beaux palais de Paris et vous fait découvrir l'Institut de France et les cinq académies qui l'occupent. La licorne en captivité, entre 1495 et 1505. New York, Metropolitan Museum of Art. La licorne, mythe ou réalité ? Un corps de cheval, une tête de chèvre, des sabots acérés, un pelage immaculé blanc, une longue corne torsadée au front : voici les traits composites de la licorne. D'où vient-elle ? Que fait-elle ? Que peut-elle ? Où va-t-elle ? Cette conférence se penche sur ces passionnantes questions. Colonnade du LouvrePierre-Antoine Demachy, La Colonnade du Louvre nouvellement dégagée. Paris, musée Carnavalet. Le palais du Louvre (1), du Moyen âge à la Révolution Avec ses immenses façades, ses huit cours, son plan irrationnel, son accumulation de pavillons, d'ailes et de galeries, ses décors foisonnants, le Louvre vous laisse un peu perplexe ? Cette conférence devrait vous aider à y voir plus clair dans l'histoire et l'architecture du palais. Pierre Prévost, Panorama de Paris pris du toit du pavillon de Flore, aux Tuileries, vers 1833. Paris, musée Carnavalet. Le palais du Louvre (2), de la Révolution à aujourd'hui De l'inauguration du Muséum central des arts en 1793 à l'ouverture de l'aile Richelieu en 1993, ce second volet de l'histoire du palais du Louvre raconte l'achèvement du « grand dessein », la transformation des espaces du musée et la victoire finale sur les autres administrations du palais. Mascaron, avenue d'Italie. Photo Vincent Delaveau.Mascaron avenue d'Italie, Paris 13e. Photo Vincent Delaveau. Les mascarons de Paris, ce peuple silencieux qui nous épie Surmontant ou ornant les portes des monuments et immeubles de Paris, ils sont partout ! Ces masques sculptés, généralement très expressifs et d'une grande variété, ont connu une vogue quasiment ininterrompue de la fin de la Renaissance à l'entre-deux-guerres. Cette conférence vous les fait découvrir. PhaetonTenture de l'histoire de Phaéton, XVIe siècle. Écouen, musée national de la Renaissance. Photo Vincent Delaveau. Métamorphoses : quand la Renaissance explore la mythologie Le serpent Python, Daphné, Io, Phaéton, Callisto, Narcisse, Clythie, Europe, Persée et Andromède, Pyrame et Thisbé, Actéon, Sémélé, Hermaphrodite, Atlas et quelques autres... Vous les avez tous certainement déjà croisés. Et si l'on se remettait un peu les idées en place ? La porte des Allemands à Metz. Photo Vincent Delaveau. Metz, escapade (virtuelle) entre Allemagne et France Vue seulement comme une ville de garnison, ce qu'elle est toujours, ou comme une ville industrielle, ce qu'elle n'a jamais été, Metz a longtemps souffert d'une image négative. Elle est pourtant l'une des villes de France les plus passionnantes à découvrir. Cette visite virtuelle en témoigne. Détail d'une fontaine Wallace. Photo Vincent Delaveau. Le mobilier urbain à Paris, une histoire entre ordre et chaos Colonnes Morris, fontaines Wallace, bancs Davioud ou candélabres Hittorff, vous les avez forcément croisés sur les trottoirs parisiens. Autour de ces quelques icônes, cette conférence vous raconte l'histoire du mobilier urbain parisien, des premières lanternes aux poubelles « intelligentes ». Tapisserie le PrintempsCette pièce de tenture associe le printemps et un portrait présumé de Mademoiselle de Nantes, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. New York, Metropolitan Museum of Art. La Montespan, guerres d'alcôves à la cour du Roi-Soleil Se maintenir à la place convoitée de maîtresse du roi n'est pas une mince affaire. Les origines, le caractère, les qualités et les intrigues de Françoise de Rochechouart de Mortemart lui ont permis de relever ce défi pendant dix ans... jusqu'à la disgrâce. Auguste Labouret, Mosaïque de la façade du restaurant Prunier, 1925. Photo Vincent Delaveau. Éclats de couleurs : la mosaïque à Paris Assemblage de tesselles de couleur, la mosaïque couvre depuis l'Antiquité les sols et les murs de compositions lumineuses. À Paris, son histoire ne commence réellement qu'à l'aube du XIXe siècle. Depuis, avec des hauts et des bas, le goût pour cette technique raffinée ne s'est jamais démenti. Jules Lavirotte, détail de la porte du 151 rue de Grenelle. Photo Vincent Delaveau. 1830-1930, le grand siècle des portes parisiennes Frontière entre l'espace public et l'intimité, à la fois protection et affichage, la porte d'immeuble ou d'hôtel particulier a toujours fait l'objet de soins méticuleux. De l'époque romantique à la naissance du mouvement moderne, les architectes, artistes et artisans ont produit de véritables bijoux. Olivier Truschet et Germain Hoyau, La Ville, cité et université de Paris, vers 1550. Bâle, bibliothèque de l'Université. Paris à la Renaissance : le plan de Truschet et Hoyau Hormis quelques rares monuments, le Paris de la Renaissance est aujourd'hui quasiment illisible dans le paysage urbain. Cette promenade virtuelle dans le plan de Truschet et Hoyau, dit plan de Bâle, appuyée par d'autres vues anciennes, vous propose de remonter le temps jusqu'au XVIe siècle. Et Paris inventa le restaurant ! Du XVIIIe à la Belle époque, revivez l'invention du concept de restaurant à Paris, son développement et sa déclinaison pour toutes les circonstances et toutes les bourses. De la grande table de luxe au bouillon, de la crêmerie à la brasserie, du café au restaurant d'hôtel, cette conférence vous fait passer à table ! Démolition de Saint-Jean-en-GrèvePierre-Antoine Demachy, Démolition de l'église Saint-Jean-en-Grève, vers 1800. Paris, musée Carnavalet. Paris en ruines, fascinantes destructions Témoignage du temps qui passe et de la vanité des choses terrestres, les ruines exercent toujours une certaine fascination sur celles et ceux qui les contemplent. Cette conférence originale vous raconte l'histoire mouvementée et émouvante des ruines parisiennes et de leurs représentations. Saint-LazareÉdouard Manet, Le Chemin de fer, 1873. Washington, National Gallery of Art. Saint-Lazare, la gare des peintres Pour les millions de voyageurs qui la fréquentent chaque année, Saint-Lazare n'est qu'un lieu de passage, éventuellement un centre commercial. La doyenne des gares parisiennes a pourtant une longue et belle histoire et une aura artistique sans pareille. Rue JacobCrue de la Seine (janvier 1910) / rue Jacob, 1910. Paris, musée Carnavalet. Paris sous les eaux, les colères de la Seine Malgré des travaux considérables menés au cours du XXe siècle, une crue centennale de l'ampleur de celle de 1910 nous pend au nez. Face à ce risque majeur, l'histoire des inondations parisiennes a beaucoup à nous apprendre. RenomméeAntoine Coysevox, La Renommée du roi, 1699-1702 (copie). Paris, jardin des Tuileries. Photo Vincent Delaveau. Le cheval, trône de gloire : les statues équestres de Paris Ils sont très exactement trente-deux à chevaucher dans Paris du haut de leur piédestal, figés dans la pierre ou le bronze. Les passants ne leur accordent la plupart du temps qu'un coup d'œil distrait. Ce parcours virtuel leur rend justice et témoigne de leur qualité et de leur diversité. Thierry, Vue de la partie démolie de l’église Saint-Sauveur, 1778. Paris, musée Carnavalet. Paris au XVIIIe siècle, de l'enclos Saint-Lazare à Vauvert Levé et gravé de 1734 à 1739, le plan dit de Turgot est incontestablement le plus beau « portrait » de Paris jamais réalisé. Il offre un instantané du paysage urbain dans ses moindres détails. Ce nouveau parcours du nord au sud, vous permettra de découvrir à quoi ressemblait Paris avant les grands bouleversements du XIXe siècle. Place VendômeÉtienne Bouhot, La place Vendôme et la rue de Castiglione. Paris, musée Carnavalet. De la gloire au luxe : la place Vendôme Depuis sa création au XVIIe siècle, la place Vendôme a connu un certain nombre de mutations urbaines, sociales, politiques et commerciales. Du couvent et de l'hôtel qui l'ont précédée aux grandes maisons de luxe qui l'occupent aujourd'hui, cette conférence richement illustrée fait revivre pour vous les grandes heures de l'une des plus belles places de Paris. Israël Silvestre, Vue de la pompe de Versailles. Paris, musée Carnavalet. Les fontaines de Versailles sous Louis XIV : la gloire et l'eau À la fin du règne de Louis XIV, les parterres et bosquets de Versailles sont animés de 1400 jets d'eau — rien que ça ! L'environnement naturel du site ne se prêtait pourtant pas vraiment à une telle débauche de fontaines. Découvrez comme cette équation complexe a été résolue... enfin presque. Cathédrale de ClermontFaçade sud de la cathédrale de Clermont-Ferrand. Photo Vincent Delaveau. De l'Auvergne à Paris : la pierre de lave dans tous ses états Lorsque l'on pense aux matériaux de Paris, le calcaire, le plâtre et le zinc arrivent dans le peloton de tête. Moins répandue, plus discrète mais d'une extraordinaire qualité mécanique et décorative, la lave a eu aussi son mot à dire, taillée, sculptée ou émaillée.
Delaunay, Rythme n° 1Robert Delaunay, Rythme n° 1, 1938. Paris, musée d'art moderne de la ville de Paris. Collection 2020/21 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Tout le catalogue Delaunay, Rythme n° 1Robert Delaunay, Rythme n° 1, 1938. Paris, musée d'art moderne de la ville de Paris. Renseignements, devis, réservations Si l'une ou plusieurs de ces visites vous intéresse(nt) pour votre groupe, je me tiens à votre disposition pour vous fournir des informations complémentaires, établir un devis et, si les conditions vous conviennent, établir un contrat. Vous pouvez me contacter, de préférence par mail, ou par téléphone. Contact Delaunay, Rythme n° 1Robert Delaunay, Rythme n° 1, 1938. Paris, musée d'art moderne de la ville de Paris. Ne laissez rien passer ! La visibilité étant assez réduite à moyen terme, les programmes sont mis en ligne au fil de l'eau pour une ou deux semaines. Des petites piqûres de rappel sont administrées sur Facebook et Instagram. Compte tenu du rythme assez soutenu et pour éviter de vous envahir, la lettre d'information ne sera envoyée que tous les quinze jours. Instagram Facebook Lettre d'information