imprimer contact newsletter facebook twitter mentions
Hôtel de Païva, plafond de la salle à manger. Photo Vincent Delaveau.
Hôtel de Païva, plafond de la salle à manger. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

L'hôtel de Païva, palais d'une courtisane sur les Champs-Élysées

La Voix des lieux Menufleche_bas

L'hôtel de Païva, palais d'une courtisane sur les Champs-Élysées

Sous le Second Empire, l'ouest parisien devient la terre d'élection de la haute bourgeoisie. Les Champs-Élysées se bordent alors d'immeubles de rapport et d'hôtels particuliers. C'est ici que la marquise de Païva, arrivée au faîte d'une brillante carrière de courtisane, décide de poser ses valises. Les décors de sa somptueuse demeure témoignent toujours de sa personnalité, de ses goûts, de son quotidien et plus généralement de l'art de vivre à Paris sous Napoléon III. Poussez les portes de ce lieu d'exception !

La vie d’Esther Lachmann est un véritable roman. Née dans un milieu très modeste en Europe de l'est, elle décide de partir à l'aventure pour faire fortune. Grâce à des talents multiples et d'utiles liaisons dans des milieux variés, elle devient l'une des courtisanes les plus en vue de Paris. Sa relation avec le musicien Hertz l'aide à créer un salon littéraire et artistique. Son mariage avec le marquis de Païva, dont elle se débarrasse promptement, lui vaut un titre de noblesse. Sa liaison avec Guido Henckel von Donnersmarck, richissime propriétaire de mines en Silésie qu'elle finira par épouser, lui procure une très confortable fortune.

Pour manifester aux yeux de tous son éclatante réussite, elle fait appel à une équipe d'une vingtaine de peintres et sculpteurs sous l'autorité de l'architecte Pierre Manguin. Les plus grands talents de l’époque, encore jeunes comme Dalou ou déjà reconnus comme Carrier-Belleuse et Baudry, sont mis à contribution. L'éblouissante richesse du décor, les marbres, les bronzes, les céramiques, les mosaïques et les boiseries, contribuent à faire de cet hôtel l'un des plus remarquables exemples d'architecture privée du XIXe siècle. Au fil de notre parcours, vous découvrirez notamment le grand escalier de marbre, la somptueuse cheminée de la salle à manger, le riche plafond du grand salon, les élégantes cariatides de la chambre, la salle de bain orientale et sa baignoire d'onyx et bien d'autres trésors.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite aura lieu le samedi 11 mars 2017 à 10h50.
Rendez-vous devant le 25 avenue des Champs-Élysées.
Durée : 1h30.
Tarifs et conditionsfleche_bas Tarif normal 12€. Tarif réduit 9€ (moins de 25 ans et demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif). Droit d'entrée en plus. Paiement à la réservation par chèque à l'ordre de Vincent Delaveau. Annulation possible jusqu'à J-7. Réservationfleche_bas La réservation est obligatoire pour cette visite. Pensez à indiquer dans votre message la visite qui vous intéresse, le nombre de participants ainsi que votre numéro de téléphone, portable si possible.
Réserver maintenant
Carte de fidélitéfleche_bas Dès votre première visite, n'hésitez pas à demander votre carte de fidélité. Après 9 visites, payées, la 10e vous est offerte, soit une réduction de 10%. La validité de la carte n'est pas limitée dans le temps et elle n'est pas nominative. Vous pouvez ainsi en profiter avec vos proches. Calendrier des visites Lettre d'information
GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte les samedis et dimanches matin. Plusieurs créneaux sont disponibles pour 2017.
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Le grand axe de Paris
En 1563, Catherine de Médicis entreprend la construction du château des Tuileries. Peu à peu transformé en un vaste palais, il fut réduit en cendres en 1871. Pourtant, du Louvre à la Défense, la perspective de ce palais disparu structure encore tout l'ouest parisien. Ces quelques visites jalonnent ses huit kilomètres. Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.