imprimer contact newsletter facebook twitter mentions
Charles Cordier, Nègre du Soudan, 1856-7. Paris, musée d'Orsay. Photo Vincent Delaveau.
Charles Cordier, Nègre du Soudan, 1856-7. Paris, musée d'Orsay. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

La terre, le marbre et le bronze : la sculpture au musée d'Orsay

La Voix des lieux Menufleche_bas

La terre, le marbre et le bronze : la sculpture au musée d'Orsay

Dans le cœur du public, la peinture fait souvent de l'ombre à la sculpture. Moins médiatisée elle est souvent moins comprise. Le musée d'Orsay possède pourtant dans ce domaine une collection exceptionnelle, admirablement mise en valeur sous la lumière de la grande nef. Ce parcours s'intéresse d'abord au travail du sculpteur, au contexte de la commande, aux matériaux et aux techniques. Il permet aussi d'appréhender clairement l'évolution des sujets et des styles vers plus de variété et de liberté.

Le XIXe siècle s'ouvre sur un néoclassicisme austère et édifiant puisant volontiers ses sujets dans la mythologie, l'histoire antique ou la Bible. Comme en peinture, le romantisme commence à secouer le carcan de la tradition. Le champ des sujets et des références historiques s'élargit, les passions s'expriment plus librement, les œuvres s'animent. Carpeaux, la grande figure du milieu du siècle, est exemplaire de ces évolutions. Son Ugolin, sa Danse et sa Fontaine de l'Observatoire trônent en belles places sur notre parcours. Rodin s'inscrit dans la continuité de Carpeaux mais l'artiste semble désormais avoir une liberté totale, suscitant parfois incompréhension et scandale. L'absence de véritables sujets, les corps incomplets, l'expressionnisme des figures, les vibrations de la matière, tout contribue à faire de Rodin un génie tutélaire de la sculpture au tournant du XXe siècle.

Comment renouveler la sculpture ensuite ? Comment « oublier Rodin » ? Camille Claudel parvient à trouver sa voie, pleine de sensibilité mais sombre dans la folie du désespoir après sa rupture avec Rodin. Bourdelle, ancien collaborateur du maître, Aristide Maillol puis Joseph Bernard et François Pompon explorent une autre voie, celle d'un retour à un certain classicisme, paisible et épuré, annonciateur de l'art déco dans les années qui précèdent la guerre.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite n'est pas programmée dans les prochaines semaines. Calendrier des visites Lettre d'information GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours du mardi au samedi. Elle est également proposée en soirée le jeudi.
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Les sculptures et sculpteurs de Paris
Aux portails des églises, sur les façades des immeubles et bâtiments publics, dans les squares, au centre places, dans les musées : la sculpture est partout dans la ville à tel point que l'on finit parfois par ne plus la voir. Ces visites proposent de vous faire découvrir ce patrimoine exceptionnel d'une grande variété. Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.