imprimer contact newsletter facebook twitter mentions
Claude Monet, les Nymphéas, Paris, musée de l'Orangerie. Photo Vincent Delaveau.
Claude Monet, les Nymphéas, Paris, musée de l'Orangerie. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

Musée de l'Orangerie, les Nymphéas de Monet et la collection Walter-Guillaume

La Voix des lieux Menufleche_bas

Musée de l'Orangerie, les Nymphéas de Monet et la collection Walter-Guillaume

Depuis sa récente restauration, le musée, installé dans l'ancienne orangerie du jardin des Tuileries, présente de manière fluide et lumineuse les deux donations qui en constituent le fonds, les Nymphéas de Claude Monet et la collection Walter-Guillaume.

Les huit grandes compositions des Nymphéas, présentées dans deux rotondes, immergent littéralement le visiteur dans le jardin d'eau de Giverny. La calme harmonie chromatique, l'absence de repères spatiaux, la touche miroitante constituent l'aboutissement et la synthèse d'une gigantesque série de 250 toiles commencée vers 1900. Bien que Monet s'en soit défendu, les Nymphéas constituent une étape décisive vers l'art abstrait.

Cézanne et Renoir occupent les premiers espaces de la collection Walter-Guillaume. Celle-ci fut constituée par le marchand d'art Paul Guillaume puis complétée par son épouse Domenica. Elle offre ensuite un beau parcours dans les années 20. Cette période est marquée en peinture, comme dans d'autres domaines de la création, par un certain retour à l'ordre, réaction aux nombreuses révolutions plastiques d'avant-guerre. Après les douces harmonies de Marie Laurencin, les grands nus classiques de Picasso cohabitent justement avec plusieurs toiles de la période niçoise de Matisse. André Derain, particulièrement bien représenté sur les cimaises de l'Orangerie, travaille dans le même esprit de retour à la tradition après ses expériences fauvistes. Plusieurs œuvres exceptionnelles de Soutine terminent ce parcours.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite n'est pas programmée dans les prochaines semaines. Calendrier des visites Lettre d'information GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours sauf lundi, dimanche après-midi, premier dimanche du mois et jours fériés.
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Le grand axe de Paris
En 1563, Catherine de Médicis entreprend la construction du château des Tuileries. Peu à peu transformé en un vaste palais, il fut réduit en cendres en 1871. Pourtant, du Louvre à la Défense, la perspective de ce palais disparu structure encore tout l'ouest parisien. Ces quelques visites jalonnent ses huit kilomètres. Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.