imprimer contact newsletter facebook twitter mentions
Léonard Limosin, François de Lorraine, duc de Guise, 1557. Paris, musée du Louvre. Photo Vincent Delaveau.
Léonard Limosin, François de Lorraine, duc de Guise, 1557. Paris, musée du Louvre. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

La barbe ! Visite pileuse au Louvre

La Voix des lieux Menufleche_bas

La barbe ! Visite pileuse au Louvre

La barbe, comme toutes les pratiques liées au corps, est une mode changeante selon les lieux et les époques. Plusieurs études récentes ont décortiqué ses évolutions et ses significations au fil du temps. Ce parcours pileux mais pas barbant dans les salles des objets d’art du Louvre se propose de vous faire revivre l’étonnante histoire de la barbe, du Moyen âge au XVIIe siècle.

Au Moyen âge, la barbe est ambivalente. Vitraux, ivoires et objets d’orfèvrerie montrent les apôtres barbus, sauf saint Jean. Pourtant les moines d’Occident, à la recherche de l’idéal apostolique, sont impérativement glabres. Quant au Christ, il est représenté tantôt avec, tantôt sans barbe. À une époque où rien n’est innocent dans ces images religieuses, l’imprécision peut étonner. Mêmes curiosités dans le domaine profane. Charlemagne portait-il vraiment une barbe (fleurie) ? À la fin du Moyen âge, pourquoi ne venait-il à aucun homme de condition l’idée de s’en laisser pousser une ? La barbe, loin d’être une simple question esthétique, est liée à des enjeux sociaux, intellectuels et religieux complexes.

Elle fait un retour en force à la Renaissance. Elle ne relève pas de la recherche de la beauté — préoccupation alors exclusivement féminine — mais d’une volonté de manifester force et puissance : l’homme doit impressionner plus que séduire. Sans être l’inventeur de cette mode, François 1er a sans doute beaucoup contribué à la diffuser. Émaux, faïences ou bronzes de l’époque en témoignent. Le XVIe siècle avançant, la barbe se prête à tous les raffinements, mettant à rude épreuve le savoir-faire des barbiers. Mais au milieu du XVIIe siècle, le barbu devient barbon, l’idéal masculin évolue et le poil disparaît des visages pour deux siècles.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite n'est pas programmée dans les prochaines semaines. Calendrier des visites Lettre d'information GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours sauf le mardi et en fonction du calendrier d'ouverture des salles.
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.